LABO’

Le Labo regroupe plusieurs artistes d’horizons différents : Véro Chabarot (comédienne & metteure en scène), Baptiste Brévart et Guillaume Ettlinger (artistes plasticiens), Myriam Brisset (danseuse, circassienne, metteure en scène), Léti (comédienne), Tony Jeanjean (technicien lumières et son), Karine Sahler (auteure et metteure en scène), Estelle Bezault (comédienne et metteure en scène), Julien Espéron (musicien), Clément Demaumont (danseur, trapéziste)…

Ensemble, ils cherchent, explorent, essayent, créent des formes originales s’intégrant dans l’espace public et, qui plus est, rural. Le public, non convoqué, se compose d’individus qui passent par-ci, comptent faire ça. Ainsi, nos laborantins et laborantines proposent des images étonnantes, des rencontres surprenantes et tissent sans bruit quelques liens inhabituels

Générations

Un jour, on a trouvé une photo et on a demandé qui c’était, là.
On nous a répondu : “Ton arrière-grand-mère.”
On scrute son regard, on déchiffre son sourire, on inspecte sa toilette. Qui est-elle ? Est-ce que je lui ressemble ? Qu’est-ce qui nous lie ou, au contraire, nous sépare ?
Devant cette image muette mais vibrante, on ne peut s’empêcher d’éveiller notre curiosité, comme un élan vital.

C’est ainsi que nous explorerons le sentier des origines. Nous nous pencherons sur nos histoires intimes que nous mêlerons à la fiction pour (re)créer l’histoire de nos racines.
Par le biais du théâtre, nous raconterons ces histoires de vies oubliées, mystérieuses, enfouies. Nous redessinerons, le temps d’un instant, les contours nébuleux d’une heure qui nous échappe mais nous encre, ici, maintenant.

Histoires mouvementées

Les histoires. Ces nombreuses histoires trépidantes que l’on aime raconter, écrire, voire vivre. Ces nombreuses histoires ont un point commun : elles partent toutes d’un mouvement, aussi insignifiant soit-il. Ce sont des hommes, des femmes qui engagent leur corps, une direction qui dévie, un clignement, un bruissement sourd. En somme, c’est de la vie mouvante.

Ici, Anselme et Estelle proposent une approche sensible du récit à travers le mouvement. Explorer les états de corps pour transcrire une émotion, expérimenter le chœur, trouver des liaisons justes entre la parole et le mouvement, telles sont les propositions qui permettront d’écrire nos histoires mouvementées et de les porter à la scène.

Poètes – pouët !

Peut-on faire de la poésie avec un goéland ?
Le goéland a-t-il une langue, des glandes, des gants ?
La langue est-elle une bande gluante pendante bien pendue ?
Nan ? Si ?
Si si, alors si.
Si nan, tant pis.

A travers des exercices d’écriture et d’improvisation, chaque participant sera amené à jouer avec la langue, les mots et les sons pour créer des situations théâtrales originales, absurdes et poétiques.